Cette mesure risque de compliquer le recrutement dans Roussillon

Prestation canadienne d’urgence pour étudiants (PCUÉ)

Saint-Constant, le 27 avril 2020 – Le préfet de la MRC de Roussillon et maire de Delson, monsieur Christian Ouellette, entrevoit plusieurs enjeux de recrutement pour les entreprises agricoles, commerciales et le recrutement au niveau des municipalités du territoire de la MRC de Roussillon. Cette inquiétude a fait surface depuis que le gouvernement du Canada a annoncé une prestation d’un montant de 1250 $ par mois, de mai à août, aux étudiants et diplômés récents sans-emploi ainsi qu’à ceux qui réalisent des revenus d’emploi de moins de 1000 $ par mois au cours de l’été.

« Nous sommes chanceux, depuis le début de cette pandémie sans précédent, les gouvernements provincial et fédéral sont proactifs et viennent appuyer les citoyens et les entreprises en mettant en place des programmes d’aide et des prestations qui viendront diminuer les impacts de la situation. Par contre, la PCU étudiants risque cependant de compliquer quelque peu les choses en matière de recrutement auprès de ce groupe de la population qui travaille, soit dans nos municipalités, nos commerces locaux et auprès des agriculteurs de la région durant la saison estivale », relate monsieur Christian Ouellette.

Il ajoute : « Les villes sont de très gros employeurs pour les étudiants durant la saison estivale. C’est plusieurs centaines de jeunes étudiants qui joignent nos rangs dans les municipalités de la MRC de Roussillon chaque année, que ce soit au niveau des camps de jour, dans les parcs, pour la surveillance de terrains sportifs, aux travaux publics et pour le remplacement des vacances dans plusieurs autres services comme celui de l’urbanisme.

Une importante zone agricole

Le territoire de la MRC de Roussillon est composé de 27 110 hectares en zone agricole, ce qui représente 73 % de son territoire et 12,3 % de la zone agricole de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM). Rappelons que presque la moitié des revenus agricoles de 80,4M$ proviennent de la production maraîchère, un secteur qui pourrait potentiellement faire face à une pénurie de main-d’œuvre et qui possède le potentiel de nourrir les 182 000 citoyens de Roussillon.

« Cette mesure annoncée par le gouvernement fédéral est concurrente avec celle annoncée un peu plus tôt la semaine dernière par le gouvernement Legault qui bonifie de 100$ par semaine le salaire des travailleurs agricoles », ajoute-t-il, en spécifiant que bon an mal an, la région accueille près de 500 travailleurs étrangers qui viennent en appui aux agriculteurs et producteurs maraîchers.

« Considérant notre mission en matière de développement économique pour la MRC de Roussillon, en collaboration avec plusieurs partenaires du milieu, je ne vous cache pas que cela représente une préoccupation de taille pour le secteur agricole et les quelque 3000 commerces et entreprises de la région qui auront besoin de bras pour appuyer la bonne continuité des activités. Dans certains cas, les prochaines semaines et les prochains mois seront déterminants pour la relance des activités », complète-t-il.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*