Nouveau Programme d’appui aux collectivités – Québec investira plus de 16 millions pour l’attraction et l’intégration des personnes immigrantes dans les régions

MONTRÉAL, le 20 oct. 2020 /CNW Telbec/ – La ministre des Relations internationales et de la Francophonie, ministre de l’Immigration, de la Francisation et de l’Intégration et ministre responsable de la région des Laurentides, Mme Nadine Girault, a lancé aujourd’hui un nouveau programme qui vise à soutenir les actions menées dans toutes les régions du Québec pour attirer des personnes immigrantes et faciliter leur intégration et leur pleine participation, en français.

Le Programme d’appui aux collectivités (PAC) favorisera la concertation des acteurs régionaux qui veulent renforcer les relations interculturelles harmonieuses et rendre leur milieu encore plus inclusif. Il s’appuie sur l’engagement des partenaires pour faciliter l’établissement durable des personnes immigrantes dans les régions.

Les directions régionales du Ministère et leur personnel jouent un rôle central dans le déploiement du PAC et dans sa capacité à refléter les réalités et les besoins des milieux. Cette présence du Ministère sur le terrain permettra d’apporter un soutien concret aux partenaires et d’atteindre les objectifs du programme.

Citation :

« Il ne suffit pas de sélectionner des personnes immigrantes. Il faut que les milieux qui les accueillent se mobilisent et œuvrent pour qu’elles puissent participer pleinement, en français, à la vie collective et au marché de l’emploi. La société québécoise a besoin de ces nouveaux talents et le Programme d’appui aux collectivités permettra aux acteurs régionaux d’agir concrètement pour l’attraction et l’établissement durable des personnes immigrantes. Le Programme nous permet d’unir nos forces pour que l’immigration devienne ainsi un facteur de prospérité et de vitalité dans toutes les régions. »

Nadine Girault, ministre des Relations internationales et de la Francophonie et ministre de l’Immigration, de la Francisation et de l’Intégration

Faits saillants :

  • Le Programme d’appui aux collectivités (PAC) se décline en deux volets. Le premier volet finance des projets élaborés par les villes de Montréal et de Québec, les municipalités régionales de comté ainsi que les municipalités locales.
  • Le deuxième volet s’adresse aux organismes à but non lucratif (OBNL) et aux coopératives dont les projets incluent la promotion de relations interculturelles harmonieuses et la tenue de rencontres interculturelles entre Québécoises et Québécois de toutes les origines.
  • C’est également aujourd’hui que le premier appel de propositions a été lancé à l’intention des municipalités (volet 1). Un appel de propositions à l’intention des OBNL et des coopératives (volet 2) sera lancé ultérieurement.
  • L’enveloppe totale du PAC est de 16,3 M$. Une partie de ce montant, soit 5 M$, est déjà engagée dans les partenariats en cours. Les nouveaux projets disposent donc d’un montant de 11 M$ pour 2020-2021.
  • Le PAC vient remplacer le Programme Mobilisation-Diversité (PMD), qui était en place depuis avril 2012. Avec l’évolution des besoins des régions, notamment en matière de main-d’œuvre, et le déploiement du Ministère dans le territoire québécois, une refonte du PMD était devenue nécessaire. L’annexe ci-joint indique les nouveautés du Programme d’appui aux collectivités.

Lien connexe :

Pour des informations supplémentaires sur le Programme d’appui aux collectivités, veuillez visiter la page Web suivante : https://www.immigration-quebec.gouv.qc.ca/fr/partenaires/programmes-integration/appui-collectivites/index.html

ANNEXE

LE NOUVEAU PROGRAMME D’APPUI AUX COLLECTIVITÉS

Tableau comparatif
Avant Programme
Mobilisation-Diversité (PMD)
Après Programme d’appui
aux collectivités (PAC)
Avantages des changements
ObjectifsLa raison d’être du programme demeure de renforcer les actions du Ministère et de ses partenaires en matière de pleine participation, d’établissement durable en région et de consolidation des relations interculturelles harmonieuses.Avec le nouveau programme, ces objectifs sont toutefois davantage ancrés dans une volonté d’accompagnement des collectivités et appuyés sur une démarche structurée de planification
et de détermination des priorités.
Partenaires admissiblesLes municipalitésLes municipalités régionales
de comtéLes organismes à but
non lucratifLes coopératives
Les municipalitésLes municipalités régionales
de comtéLes villes à statut particulier (Montréal et Québec)Les organismes à but
non lucratifLes coopératives
Les normes du programme s’appliquent désormais aux villes à statut particulier que sont Montréal et Québec dont les ententes avec le MIFI étaient auparavant hors normes.Pour renforcer l’engagement des collectivités en faveur de l’intégration citoyenne des personnes immigrantes, le MIFI s’appuie sur un leadership accru des municipalités et sur une consultation du milieu.
Structure du programmeTrois volets :Volet 1 : Édification de collectivités accueillantes et inclusivesVolet 2 : Régionalisation de l’immigrationVolet 3 : Projets innovants
en matière d’inclusion
et d’interculturalisme
Deux volets et cinq sous-volets :Volet 1 – Municipalités et villes
à statut particulier – Montréal
et QuébecSous-volet A :
Villes à statut particulier – Montréal et QuébecSous-volet B :
Municipalités régionales
de comtéSous-volet C :
Municipalités localesVolet 2 – Organismes à but non lucratif et coopérativesSous-volet A – Projets locaux
Les projets doivent être complémentaires à ceux des municipalités.Sous-volet B – Projets innovants : multirégionaux, nationaux et sectorielsLes projets attendus ont une portée plus large que ceux du sous-volet A
Le nouveau programme est divisé en volets qui s’adressent à différents partenaires.
Leurs projets doivent ainsi répondre à l’ensemble des objectifs du programme.
Les municipalités déposaient
le plan d’action après la signature de l’entente.
Le volet Municipalités exige l’élaboration préalable d’un plan d’action fondé sur une démarche stratégique pour identifier les besoins selon les réalités locales et régionales.La concertation et la consultation des acteurs du milieu, encadrées par les représentants du Ministère, feront en sorte que le plan d’action comporte des mesures concrètes et réponde aux besoins des collectivités.
La concertation et la consultation du milieu n’étaient pas des conditions pour les organismes à but non lucratif et les coopératives qui déposaient leurs demandes.Les organismes à but non lucratif et les coopératives doivent travailler de concert avec les partenaires du milieu dans la mise en œuvre des projets.La concertation des acteurs permettra d’améliorer les répercussions des projets.
Rôle du MinistèreLe déploiement régional du Ministère s’est intensifié en 2018 et 2019 et compte désormais
72 points de services incluant
6 directions régionales pour assurer le lien avec les
différents partenaires.
Les partenaires peuvent compter sur le soutien professionnel et efficace
du personnel du Ministère.

Cision Consulter le contenu original : http://www.newswire.ca/fr/releases/archive/October2020/20/c3521.html

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*