Retrait de Salaberry-de-Valleyfield de la desserte d’exo

Une décision à l’encontre de nos besoins en mobilité régionale

Châteauguay, le 5 mars 2021 – La Ville de Châteauguay joint sa voix à celle de Beauharnois et déplore le retrait de la municipalité de Salaberry-de-Valleyfield de la desserte régionale offerte par le transporteur exo, qui occasionne son lot d’inconvénients pour de nombreux citoyens.

Par ce retrait, la Ville de Salaberry-de-Valleyfield a choisi de ne pas renouveler son entente de services avec l’Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM), ce qui fait que depuis le 24 janvier dernier, les citoyens de Châteauguay ne bénéficient plus d’un accès direct à cette municipalité (lignes 1 et 28 d’exo).

Les usagers du transport en commun en provenance de Châteauguay doivent maintenant prendre une correspondance à Beauharnois pour se rendre à Valleyfield. Cette situation est la même au retour de Valleyfield.

En plus d’allonger la durée du trajet, cette situation de correspondance se traduit aussi pour les Châteauguois en une augmentation de tarifs d’environ 10 %. Le maire de Châteauguay, M. Pierre- Paul Routhier, déplore cette situation qui affecte principalement les étudiants qui se rendent au Collège de Valleyfield. D’ailleurs, M. Routhier demande au Collège de faire des pressions auprès de la Ville de Salaberry-de-Valleyfield afin que le service direct soit repris le plus rapidement possible.

Devant ces inconvénients, M. Routhier partage la déception et les préoccupations de son homologue de Beauharnois, Bruno Tremblay : « Je trouve que cette décision va à contrecourant des efforts pour harmoniser et faciliter la mobilité de nos citoyens dans la grande région, mobilité que l’on souhaite aussi dans un but de développement durable en favorisant le respect de l’environnement. De perdre notre lien direct avec Valleyfield manque de cohérence aux yeux des citoyens. » affirme M. Routhier.

« On aimerait bien que Valleyfield soit ouverte à échanger avec ses villes voisines pour arrimer les services et faciliter les transferts. » conclut-il.