Nathalie Brisson

 

Planificatrice financière

514-830-7765

Notre mandat depuis mars 2015, offrir aux organismes sans but lucratif une vitrine sur le Roussillon

CHRONIQUES FINANCIÈRES

Comment prendre sa retraite graduellement

 

Groupe Investors / mars 2018

 

Vous n’êtes pas prêt à arrêter de travailler complètement ? La retraite progressive gagne en popularité et ce n’est pas uniquement une question d’argent.

 

Il y a quelques années, Pat Brennan a quitté son poste au Toronto Star pour prendre une retraite anticipée. Il n’avait toutefois pas l’intention d’arrêter toute activité. N’ayant alors que 50 ans, ce veuf sans enfant à charge désirait se tenir occupé.

 

Son objectif était de travailler, mais pas trop. « En tant que chef de la section immobilière, je m’étais fait plusieurs contacts dans le milieu. J’ai donc commencé à écrire des articles à la pige pour différents médias », explique-t-il.

 

Au bout d'un moment, ses relations lui ont permis de se spécialiser en journalisme de voyage. « Je suis probablement allé dans tous les pays du monde auxquels vous pouvez penser », confie-t-il.

 

Pat Brennan propose ses articles à diverses publications traditionnelles et numériques, et en publient certains sur son site web. Il avoue ne pas en retirer une rémunération significative, mais cela lui importe peu. « Je bénéficie d’un bon régime de retraite, en plus des revenus que me procurent mes placements, je n’ai donc pas vraiment besoin que ces piges soient lucratives. Mais, surtout, j’adore voyager et je peux maintenant visiter gratuitement les endroits les plus intéressants et fascinants de la planète. »

 

De nombreuses personnes ne désirent pas renoncer complètement à leur vie professionnelle. Elles optent plutôt pour une retraite progressive qui leur permet d’alléger graduellement leur charge de travail.

À l’instar de Pat Brennan, de nombreuses personnes ne désirent pas renoncer complètement à leur vie professionnelle. Elles optent plutôt pour une retraite progressive qui leur permet d’alléger graduellement leur charge de travail. Selon l’organisme Municipal Retirees Organization Ontario, ce genre de transition contribue à ce que ces gens sortent de chez eux, maintiennent leurs compétences à jour et mettent à profit l’expertise qu’ils ont acquise au cours de leur carrière.

 

Todd Sigurdson, directeur général de la planification fiscale et successorale au Groupe Investors, croit qu’il s’agit d’une bonne façon de goûter aux joies de la retraite tout en continuant à gagner de l’argent. « Cela permet à votre épargne-retraite de prendre du volume puisque vous n’aurez pas besoin de toucher à cet argent aussi rapidement que prévu. »

 

Voici quelques éléments à considérer si vous envisagez une retraite progressive.

 

Réalités financières

Travailler à temps partiel lorsqu’on est à la fleur de l’âge est souvent une bonne idée financièrement, bien que cela complexifie les choses. Vous devez évaluer les répercussions qu’aura ce revenu sur votre pension et votre épargne-retraite. « Si vous choisissez de réduire votre semaine de travail et de compenser la baisse salariale par votre actif de retraite, vous grugerez tout de même celui-ci, mais moins rapidement », fait remarquer Todd Sigurdson. Votre conseiller financier pourra vous aider à faire les ajustements nécessaires pour répondre à vos besoins financiers tant que vous resterez actif professionnellement.

 

Travailler à temps partiel ou à forfait peut également avoir une incidence sur vos prestations gouvernementales. Si vos revenus sont trop élevés, certaines allocations mensuelles, comme la Sécurité de la vieillesse, pourraient être réduites, au point où vous ne recevrez qu’un petit montant par mois, ou même être entièrement coupées.

 

La bonne formule

Lorsqu’on opte pour une retraite progressive, le plus grand défi est de trouver des sources de revenus adéquates. Pat Brennan a eu la chance de pouvoir miser sur sa carrière de journaliste afin de se créer une situation professionnelle flexible. Le travail à la pige est d’ailleurs très populaire : certains semi-retraités sont conducteurs de taxi Uber, d’autres font de l’entretien paysager ou écrivent un livre à succès.

Il existe aussi des entreprises qui n’hésitent pas à offrir des postes à temps partiel ou des contrats à leurs employés de longue date. « De plus en plus d’employeurs réalisent qu’ils ont avantage à garder ces gens d’expérience, souvent très expérimentés, même si ce n’est que pour quelques jours ou heures par semaine, observe Todd Sigurdson. Voilà pourquoi de nombreuses entreprises offrent des conditions de retraite flexibles. »

 

Vous pouvez également obtenir un contrat auprès d’une autre entreprise de votre secteur qui pourrait conduire à un emploi intéressant mettant à profit vos compétences. Certains retraités n’hésitent pas à faire profiter de leur expertise en siégeant à des conseils d’administration.

 

D’autres ont plutôt envie de faire quelque chose de complètement différent. Par exemple, un emploi dans un magasin est en général moins stressant et permet de nourrir des passions, comme le sport, les animaux de compagnie ou la mode.

 

Avec les années, bien des semi-retraités finissent par quitter définitivement le marché du travail, pour des raisons de santé ou de mode de vie. Bien souvent, ils disent adieu à leurs derniers engagements professionnels avec le portefeuille bien rempli, de nouvelles connaissances et le sentiment d’avoir mené leur vie comme ils l’entendaient.

 

Parer aux imprévus

Comment votre famille s’en tirerait-elle sans vous?

Allégements fiscaux pour les familles canadiennes