Nathalie Brisson

 

Planificatrice financière

514-830-7765

Notre mandat depuis mars 2015, offrir aux organismes sans but lucratif une vitrine sur le Roussillon

CHRONIQUES FINANCIÈRES

Comment éviter une fraude financière ?

 

De nos jours, les pirates informatiques sont partout. Voici comment protéger votre identité et votre argent.

 

Avez-vous déjà entendu parler du piratage par fenêtre flash ? Un des clients de Jasper Smith, qui dirige Due Diligence Canada, une entreprise vancouvéroise d’enquête sur les fraudes, s’est déjà fait prendre.

 

Le sexagénaire venait tout juste de changer de fournisseur Internet lorsqu’un message lui proposant d’évaluer le nouveau service en répondant à un sondage est apparu sur son écran. En échange de sa participation, on lui promettait une montre gratuite, pour laquelle il n’aurait que l’affranchissement à payer. Il a mordu à l’hameçon.

 

L’homme en question a révélé son adresse et le numéro de sa carte de crédit. Une montre lui a bel et bien été envoyée, mais elle s’est aussitôt brisée. Par la suite, il a constaté qu’un montant de 100 $ US avait été débité sur son compte.

 

Jasper Smith a découvert que son client avait souscrit à un abonnement mensuel en cliquant sur « J’accepte », sans lire les petits caractères apparaissant au bas de la page. Diverses entreprises et centres d’appels étaient impliqués dans cette transaction, ce qui compliquait l’identification du coupable. « Combien de milliers de personnes ignorent qu’elles paient chaque mois de tels frais par l’entremise de leur carte de crédit ? se demande l’enquêteur. Personne ne parviendra à enrayer ces pratiques, parce qu’elles sont à la limite de la légalité. »

 

C’est un véritable fléau. Chaque fois que vous êtes en ligne, de multiples pièges vous sont tendus.

Entre 2014 et 2017, ce genre d’escroquerie est parvenu à soutirer plus de 405 millions de dollars aux Canadiens, selon le Centre antifraude du Canada. Et lors d’un sondage mené en 2018 par CPA Canada, 35 % des répondants ont affirmé avoir déjà été victimes d’une fraude financière au cours de leur vie.

 

« C’est un véritable fléau, déplore Jasper Smith. Chaque fois que vous êtes en ligne, de multiples pièges vous sont tendus. »

 

Le vrai visage de la fraude

 

Les arnaques sont nombreuses et variées. Plusieurs personnes ont répondu à l’appel d’un représentant de l’Agence du revenu du Canada (ARC) les menaçant d’emprisonnement si elles ne payaient pas sur-le-champ les frais réclamés. D’autres ont reçu le courriel d’un ami proche leur demandant d’envoyer de l’argent parce qu’il se trouvait en difficulté. Certaines fraudes se font même par texto. Ce qu’elles cachent ? Des escrocs qui cherchent à vous extorquer une petite somme ou à vider votre compte bancaire, prévient Jasper Smith. Ils peuvent même aller jusqu’à vous soutirer des renseignements personnels et voler votre identité afin de pouvoir, par exemple, faire un prêt en votre nom.

 

Qui est à risque ?

 

« Tout le monde peut se faire arnaquer, soutient Lisanne Roy Beauchamp, représentante au Centre antifraude du Canada. On se croit à l’abri, mais les fraudeurs utilisent des méthodes de plus en plus sophistiquées pour cibler des gens de tous âges et de tous les milieux. »

 

Les jeunes tombent dans le piège parce qu’ils ont tendance à être moins prudents en ligne, tandis que les aînés sont victimes de manipulation parce qu’ils ne sont pas toujours à l’aise avec la technologie. Mais il s’agit bien souvent d’un concours de circonstances. « Il suffit d’avoir la tête ailleurs ou de ne pas être attentif pour se faire prendre par des apparences trompeuses », constate Jasper Smith. Au début de 2018, lui-même s’est mis à douter lorsqu’il a reçu un courriel de l’ARC affirmant qu’il y avait une erreur dans sa déclaration fiscale de 2017… jusqu’à ce qu’il réalise qu’il ne l’avait pas encore produite.

 

Soyez vigilant

 

Le seul moyen de prévenir une fraude est de se méfier de tous les messages qu’on reçoit. « Ne croyez pas tout ce que vous lisez sur Internet. Même le courriel d’un ami peut être un piège », assure Jasper Smith.

 

Contrevérifiez tout. Textez votre ami. Téléphonez à l’entreprise, à la banque ou à l’organisme gouvernemental qui vous demande de réinitialiser votre mot de passe ou de confirmer vos renseignements personnels. Prêtez attention à la manière dont le message est écrit et vérifiez l’adresse postale indiquée. Ne cliquez sur aucun lien et ne répondez pas à un courriel ou à un texto suspect.

 

Cherchez sur Internet le numéro de téléphone de l’ARC ou de Microsoft. Googlez un passage du courriel ou de l’appel que vous avez reçu. S’il s’agit d’une fraude, d’autres personnes l’auront signalée : (Il suffit de taper « fraude Microsoft » pour obtenir des centaines de milliers de résultats, y compris des articles de l’entreprise elle-même sur les moyens de détecter les fausses offres de soutien technique).

 

Ironiquement, la meilleure chose à faire pour éviter une fraude est de ne rien faire. « Ils exploitent notre sentiment de peur », affirme Jasper Smith.

 

Rappelez-vous que vous ne risquez pas de vous faire arrêter si vous n’avez rien à vous reprocher, ni de perdre l’accès à votre compte bancaire ou à votre service de messagerie sans raison. Selon Lisanne Roy Beauchamp, les personnes aux prises avec des difficultés financières ou qui se sentent vulnérables sont plus à risque. Mais peu importe ce qui vous arrive : n’oubliez pas que vous avez des droits en tant que consommateur et citoyen. Protégez-vous en restant calme et confiant.

 

PAR DIANE PETERS / JUIN 2018