Le Bloc Québécois teste la volonté réelle du gouvernement

Adoption de C-10 menacée

Ottawa, le 1er juin 2021 – Yves-François Blanchet, chef du Bloc Québécois, lance un ultimatum aux libéraux de Justin Trudeau en vue de faire débloquer et adopter le projet de loi C-10 avant la fin de la session, comme le réclame le milieu culturel.

« J’ai fait au gouvernement une proposition exceptionnelle, devant un million de téléspectateurs, de soutenir un bâillon pour assurer l’adoption de C-10. C’est la seule manière de le faire adopter avant la fin de la session. Il s’est depuis écoulé 16 jours, 5 réunions de comité ainsi que de nombreuses conversations entre leaders parlementaires et nous n’avons toujours aucune indication que les libéraux comptent donner suite à notre proposition. Cet après-midi, le leader parlementaire du Bloc Québécois va appeler son vis-à-vis libéral. Nous nous attendons à une marche à suivre vers l’adoption de C-10. À défaut, le milieu culturel devra conclure que Justin Trudeau n’a pas réellement l’intention de faire adopter avant la fin de session ce projet de loi essentiel à la survie et l’essor de la création de langue française », a tranché M. Blanchet.

Le projet de loi C-10, modifiant la Loi sur la radiodiffusion et obligeant les géants du Web à contribuer au système canadien de radiodiffusion, est actuellement paralysé à l’étape de l’étude en comité parlementaire.

Devant l’incapacité de progresser selon la procédure régulière en raison de l’obstruction conservatrice, Yves-François Blanchet a pris l’engagement, lors de l’édition de Tout le monde en parle le 16 mai dernier, de soutenir un bâillon pour faire adopter ce projet de loi avant la fin de session. Le Bloc Québécois s’inquiète que sa main tendue ne se concrétise pas en actions de la part du gouvernement Trudeau.

« Nous avons répété notre offre de collaboration. Nous le faisons encore ce matin. À ce point-ci, le micro est sous le nez de Justin Trudeau. Qu’il fasse connaître aujourd’hui ses intentions réelles », a conclu M. Blanchet.