La MRC de Roussillon exprime sa solidarité envers la communauté autochtone

Saint-Constant, le 2 juillet 2021 – Les 11 maires et mairesses de la MRC de Roussillon ont tenu à exprimer leur profonde tristesse envers la communauté autochtone à la suite de la tragique découverte des restes d’enfants sur le site d’un ancien pensionnat à Kamloops en Colombie-Britannique.

C’est par voie de résolution que le Conseil de la MRC de Roussillon a manifesté sa solidarité envers les 11 Premières Nations du Québec, particulièrement la communauté mohawk de Kahnawake. Les maires et mairesses ont également salué la volonté du gouvernement du Québec de faire la lumière sur d’éventuels cas semblables alors que 65 externats autochtones ont vu le jour au Québec au cours de son histoire, dont 11 se trouvaient sur le territoire de Kahnawake.

« Comme tout le pays, nous avons été choqués par la terrible découverte. Nos premières pensées étaient dirigées vers notre voisine, la communauté de Kahnawake, qui est partie prenante de notre histoire régionale et nous souhaitons lui réaffirmer notre amitié et notre solidarité », a souligné Christian Ouellette, préfet de la MRC de Roussillon et maire de Delson.

Cette résolution s’inscrit dans la volonté exprimée par la MRC de Roussillon à travers son plan stratégique 2021-2026 d’améliorer la compréhension et assurer des rapports harmonieux avec la communauté mohawk de Kahnawake pour favoriser l’épanouissement de tous les citoyens de son territoire.

« Aucun mot ne saura exprimer l’horreur qu’éveillent ces tragiques découvertes. Il est essentiel de faire la lumière sur ce qui est arrivé. Mes pensées accompagnent les familles autochtones éprouvées », a ajouté Walter Letham, maire de Léry, une municipalité voisine de la réserve de Kahnawake.